• A Lewarde  se trouve le centre historique de la mine du Nord pas de Calais sur les lieux où se trouvait la fosse Delloye.

    Les associations de mineurs ont oeuvré pour que ce lieu ne disparaisse pas et que l'on garde un témoignage sur leur métier.
    Qu'ils se rassurent nous ne sommes pas prêt de l'oublier  ce métier difficile que beaucoup ont aimé malgré les conditions de travail, le danger, la mortalité, 

    Lewarde.  Lewarde se situe près de Douai. La fosse Delloye était en activité de 1931 à 1971.
    En 1973,  la décision est prise de créer un musée de la mine et le centre historique de la mine du Nord pas de Calais ouvrit ses portes en 1984.

     

    Lewarde.
    Au fur et à mesure des fermetures des fosses de la région, énormément de matériels et documents ont afflué à Lewarde.

     

    Lewarde.
    Durant 3 siècles, les mineurs du bassin minier du Nord Pas de Calais ont extrait 2 milliards de tonnes de charbon.
    Le bassin de 120km de long sur 12 km de large s'étendait de Valenciennes à Bruay.

     

    La descente à la mine

    Après avoir coiffé un casque, nous empruntons comme les mineurs autre fois la passerelle qui traverse la cour pour rejoindre l"ascenseur.

    Lewarde.
     Bâtiment où arrivait le charbon.

    Lewarde. Un musée au coeur du métier de mineur
    Local où les femmes dans une atmosphère irrespirable de poussière  triaient à la main  le charbon.
    Après 1874 , n'ont  plus eu le droit de descendre à la mine.

     

    Lewarde. ascenseur
    Ascenseur où descendaient les mineurs.  En moyenne  ils descendaient de 14m à la seconde et parfois à plus de 1000m de profondeur.
    Mais nous en empruntons un situé à côté de ce dernier, simulant une descente rapide dans les entrailles de la terre.

     

    Lewarde.
    Non, non nous ne sommes pas dans une station de métro mais en fait dans la reconstitution de la mine qui se trouvait sous 480 mètres de profondeur.
    En fait, avec la collaboration d'anciens mineurs


    Aujourd'hui la plupart des mines françaises sont condamnées, rebouchées ou inondées

     

    Lewarde. Un musée au coeur du métier de mineur

    Au XIXème siècle, au début de l'exploitation minière les enfants (filles et garçons) de 10 ans et parfois moins travaillaient au fond  pour pousser les wagonnets. Ils n'avaient pas de régime particulier.  Ensuite seuls les garçons  a partir de 13 ans descendaient à la mine. C'est vers 1847 que les chevaux ont remplacé les enfants.  Les compagnies minières ont vite compris les avantages d'utiliser les chevaux au grand désespoir des familles de mineurs  qui voyaient là un manque à gagner.
    Dès 1893  la législation interdisait aux jeunes de 16 à 18 ans de travailler plus de 5 heures au fond.

     

     

    Lewarde.     Lewarde. Un musée au coeur du métier de mineur
    Une grande activité régnait dans les galeries

     

     

    Lewarde.    Lewarde. Un musée au coeur du métier de mineur
    Avec la modernisation le système ferroviaire s'est vite développé. Avant l'arrivée des wagons pour le transport des mineurs, il avaient de très longues distances à parcourir pour rejoindre leur lieu de travail.

     

    Lewarde. mineur
    Au XIXème siècle le travail était très physique pour extraire le charbon.  Le boisage avait une importance capitale, la vie de chaque mineur en dépendait. Avant l'utilisation des marteaux piqueurs, un grand silence réglait dans les galeries.  Un type de bois particulier était utilisé, lorsque un ou deux madriers craqués il n'y avait pas d'affolement , mais lorsque le craquement se généralisait c'était sauve qui peut.

     

    Lewarde.
    Dès l'arrivée des marteaux piqueurs le rendement à énormément augmenté mais la poussière a rendu les conditions de travail horrible. La silicose,  maladie pulmonaire due à la poussière à touché un grand nombre de mineurs à cette époque. 

     

    Lewarde. Un musée au coeur du métier de mineur
    Pour améliorer les conditions de tarvail,  de l'eau était pulvérisé pour lutter contre la poussière mais la boue à pris la relève.

     

    Lewarde. Un musée au coeur du métier de mineur
    Des tapis vibrants permettaient d'acheminer le charbon jusqu'au wagonnet dans un vacarme assourdissant

     

     Lewarde. Un musée au coeur du métier de mineur    Lewarde. Un musée au coeur du métier de mineur
    Boisage en chêne                                                                                             Utilisation de l'acier

    La visite libre

    Une fois la visite guidée de la reconstitution de la mine terminée , place à la visite libre  où nous pouvons admirer les matériels et les locaux qui composaient le site minier.

    Lewarde. Un musée au coeur du métier de mineur    Lewarde. compresseur
    Le musée expose de très nombreux matériels de locomotion, compresseurs ....

    Lewarde. Un musée au coeur du métier de mineur    Lewarde. Un musée au coeur du métier de mineur
    Les écuries

     

    Lewarde. Un musée au coeur du métier de mineur   Lewarde. lampisterie
    La lampisterie. C'était majoritairement les femmes qui s'occupaient de la distribution et de l'entretien des lampes.    

    Lewarde. Un musée au coeur du métier de mineur

    Le cuffat: Cette sorte de tonneau était employé pour remonter le charbon ou la descente du matériel. Le  personnel l'utilisait également pour descendre.

     

     

    Lewarde. salle des pendus
    On l'appelait la salle des pendus ou vestiaire. Dès son arrivée le mineur suspendait ses vêtements au plafond.
    Avant 1900, les douches n'existaient pas,  les mineurs rentraient chez eux pour se laver d'où le surnom de "Gueules noires"

     

     

    Lewarde. cuisine mineur   Lewarde. Un musée au coeur du métier de mineur
    Cuisine d'une maison de mineur

     

    Lewarde. Statue d'une famille de mineur
    Une imposante statue d'une famille de mineur.



    Une visite très enrichissante sur un métier qui aura duré 3 siècles avec une pénibilité et un danger extrême. La dernière mine de charbon a fermé en Lorraine en 2004. Alors respect, messieurs les mineurs.

    Sites
    Site officiel

     

     

     

     

     

    Pin It

    9 commentaires
  • Vaux le Vicomte se situe en Seine et Marne à quelques kilomètres de Melun.

     Vaux le Vicomte a servi de modèle pour la construction du château de Versailles.
    Un style de jardin est né à Vaux le Vicomte: Les jardins à la Française

    A 26 ans, Nicolas Fouquet  achète le domaine avec un petit château.
    Vingt ans après il réalise un chef d'oeuvre unique à cette époque en réunissant trois corps de métier:
    - Louis Le Vau, architecte se charge de la construction du château, ses dépendances, les grilles....
    - Charles Le Brun, peintre décorateur s'occupe de l'agencement et décoration du château
    -  André Le Nôtre, jardinier-paysagiste,  fait connaître au monde entier son génie en réalisant le premier jardin à la Française

     

    Côté nord

    Vaux le Vicomte facade
    Vue extérieure du château derrière les imposantes grilles

     

    Vaux le Vicomte

    Vaux le Vicomte
    A droite, les écuries qui accueillent aujourd'hui le musée des équipages, l'accueil, la boutique et un restaurant.

     

    Vaux le Vicomte dependance
    Bâtiments de gauche.

    Vaux le Vicomte
    Un cerf semble intrigué par notre arrivée.

    Vaux le Vicomte dome
    Le château est entouré par une pièce d'eau, cascade.... L'accès au  dôme permet d'avoir une vue circulaire sur tout le domaine.

     

    Vaux le Vicomte
    Lors de la visite , nous découvrons l'immense rotonde ovale. Ce salon à l'Italienne mesure 18m de long sur 18m de haut.
    A l'étage de part et d'autre de la rotonde se trouve les appartements du roi et ceux de Nicolas Fouquet.

     

    Vaux le Vicomte anti chambre Fouquet
    L'antichambre d'Hercule. Appartement de Nicolas Fouquet.

    Vaux le Vicomte
    L'antichambre du roi ou bibliothèque.
    Toutes les pièces côté jardin ont des plafonds à voussure*

    *  Charles Le Brun, peintre décorateur chargé de la décoration et l'aménagement du château rompt avec les plafonds plats en imposant le style Italien, pièces à voussure.

     

     

     

     

     


    Photo du net

    Vaux le Vicomte cuisine
    Au sous-sol se trouvent les cuisines, logement du personnel...

    Vaux le Vicomte cabinet La Fontaine
    Cabinet Jean de la Fontaine.
    Nicolas Fouquet avait beaucoup d'amis scientifiques, artistes et écrivains: Molière, Charles Perrault, la Marquise de Sévigné, Pierre Corneille.

     

    Les jardins. Côté sud

    Vaux le Vicomte jardin
    Vue prise du dôme
    (Désolé pour la déformation de cette vue panoramique côté jardin.)

    Vaux le Vicomte

    Parterres aux arabesques inspirées des
    tapis d'Orient.

    Ils se situent  face au château.
    Cette technique provenant d'Italie est liée à la taille très particulière du buis et le sol constitué de sable, charbon et de la brique pilée.

     

    Vaux le Vicomte

     

     

    Vaux le Vicomte
    Ce jardin extrêmement long a révélé le génie de Le Nôtre qui a su jouer sur les perspectives afin de lui donner une dimension plus raisonnable.

    Vaux le VicomteAujourd'hui il ne reste que 20 bassins sur les 36 à l'origine.
    Après le déclin de Fouquet, toutes les statues et beaucoup d'arbres ont disparu notamment pour le Louvre et le château de Versailles.

    Vaux le Vicomte jardin
    Pour la construction du château et la création du jardin, tout a été rasé. La rivière l'Anqueuil fut détournée pour traverser le domaine  par le canal (de la poêle) sur 1km de large.

    Vaux le Vicomte canal de la poele
    Canal de la poêle

    Vaux le Vicomte cascade
    Le ru Bobée fut également détourné par une galerie souterraine afin d'alimenter les cascades d'un bassin face au canal.

     

       

    Vaux le Vicomte

       
     

    Vaux le Vicomte

     

     

    La fête du 7 août 1661

    Nicolas Fouquet a voulu pour l'inauguration une fête somptueuse. Des milliers d'invités sont attendus, le roi,  la cour, artistes, intellectuels, écrivains....  Tout ce beau monde découvre ce château et jardin unique en Europe. Après un superbe souper, les convives assistent à la première représentation des « Fâcheux », comédie de Molière. Vers une heure du matin un magnifique feu d'artifice embrase le jardin. Encore émerveillé par ce spectacle, retour vers le château;  celui ci s'illumine de milliers de chandelles et fusées.
    Jean de la Fontaine relata par courrier à un ami, cette folle nuit:

    "1 – Je voudrais bien t’écrire 
    Tous les artifices divers
    De ce feu le plus beau du monde,              
     On vit partir mille fusées
    Et son combat avec que l’onde,
    Et le plaisir des assistants.

    6 – Figure-toi qu’en même temps
    Qui par des routes embrasées
    Se firent toutes dans les airs
     Un chemin tout rempli d’éclairs,
    Chassant la nuit, brisant ses voiles."

    Voltaire a dit de cette journée " Le 17 août, à six heures du soir, Fouquet était le roi de France ; à deux heures du matin, il n’était plus rien ».

    Ce soir là le roi ne résidera pas au château et repart furieux, jaloux du succès de Fouquet.
    Après la mort récente de Mazarin, Fouquet prétendait  récupérer le poste de 1er ministre tout comme Colbert. Mais Louis XIV  avait décidé de supprimer ce poste et gérer lui même les finances du royaume.  Colbert réussit à convaincre le roi que Fouquet avait détourné de l'argent public  et  le 5 septembre  Fouquet est arrêté par d'Artagnan à Nantes. Après 3 ans de procès très médiatisés, Fouquet est condamné au bannissement mais Louis XIV trouve la sentence trop clémente et le fait enfermer jusqu'à sa mort.

     

     

    Vaux le Vicomte
    Au moment du départ nous retrouvons le cerf toujours dans la même position.

     

    Vaux le Vicomte:
    Le parc a une superficie de 500 hectares.
    Le château est composé d'une centaine de pièces, sous une toiture de 3500 m2.
    Il a ouvert  ouvert au public en 1968 avec aujourd'hui près de 250 000 visiteurs par an.
    Des voitures électriques sont à la disposition des visiteurs afin de parcourir tout le jardin.

    Liens
    Site officiel de Vaux le V icomte
    Vaux le Vicomte: Les grandes dates
    Dossier pédagogique à télécharger ici sur Vaux le Vicomte

    Pin It

    9 commentaires
  • Creil. La place Carnot

    Lors de cette visite mes souvenirs d'adolescent reviennent pour avoir vécu quelques années à Creil, ville de l'Oise de 30 000 habitants en Picardie.
    Le passé de Creil passe quasiment inaperçu face aux illustres villes voisines de Chantilly, Senlis où Compiègne.

    Mais la particularité à chaque endroit que l'on puisse visiter, c'est qu'il existe toujours une curiosité, un lieu d'exception qui mérite un détour.

    A Creil, c'est la maison de la faïence et le musée Gallé-Juillet

    chateau Creil
    Aujourd'hui il reste encore les ruines d'un château construit par Charles V (1364 - 1380). Sa destruction remonte à 1784.

     

    LE MUSEE GALLE -JUILLET

    Creil. Le musée Gallé
    La maison Gallé (1788) fut construite sur les ruines de l'ancien château. Cette grande demeure bourgeoise du XIXème siècle abrita plusieurs notables.
    Le musée nous fait découvrir dans le cadre d'origine, le mobilier, objets, collections de la famille Gallé- Juillet, riche famille de la haute bourgeoisie Creilloise.

    Creil. cuisine maisonGallé-Juillet
    La visite commence par la cuisine de l'époque où l'on peut admirer le plafond vouté du château médiéval.
    Creil.  musée Gallé-Juillet Creil. La maison de la faïence et le musée Gallé-Juillet

    Creil. La maison de la faïence et le musée Gallé-Juillet 

     

    A gauche, le potager, ancêtre de la cuisinière

    Cette cuisine dispose de tout le matériel et ustensiles
    de l'époque
    Une cheminée
    Un four à pain
    Une cuisinière à charbon avec bain marie 
    De nombreux accessoires de cuisine en cuivre.

    Sur la photo ci dessus avec l'évier en pierre massive on peut apercevoir de chaque côté des fontaines à eau chaude et froide. L'une d'elle est équipée d'un système de filtrage pour la consommation.

              

    Auguste et Berthe Gallé, les derniers propriétaires de cette bâtisse perdent  leur jeune fils en 1916 durant la guerre mondiale. En 1929, Berthe Gallé fit don à la ville de Creil  sa demeure  ainsi que tous ses biens. La seule condition étant de laisser la maison dans son état afin de faire perdurer le nom de la famille.

    Creil. La maison de la faïence et le musée Gallé-Juillet    Creil. La maison de la faïence et le musée Gallé-Juillet

    La salle à manger à la faïence omniprésent nous fait découvrir la richesse des lieux.

     

    Creil. La maison de la faïence et le musée Gallé-Juillet  Creil. La maison de la faïence et le musée Gallé-Juillet
    La visite des 19 pièces se succèdent. Salle de musique, bibliothèque

     

    Creil. La maison de la faïence et le musée Gallé-Juillet  Creil. La maison de la faïence et le musée Gallé-Juillet
    Le magnifique  billard transformé en vitrine. La chambre à coucher.

    Creil. La maison de la faïence et le musée Gallé-Juillet  Creil. La maison de la faïence et le musée Gallé-Juillet
    La chambre à coucher du fils unique mort à la bataille de la Somme à Bouchavesnes en 1916. Des objets trouvés sur le champ de bataille sont présentés.

    Creil. La maison de la faïence et le musée Gallé-Juillet2 énormes placards à tiroirs renferment une importante collection de coquillages 

    Creil. La maison de la faïence et le musée Gallé-Juillet  Creil. La maison de la faïence et le musée Gallé-Juillet
    Au dernier étage, une grande salle présente les jeux dont disposait le fils de la famille.
    Creil. La maison de la faïence et le musée Gallé-Juillet
    Course de chevaux

     

     

    LA MAISON DE LA FAÏENCE

    Creil. La maison de la faïence
    Face au musée, la famille Gallé possédait cette 2ème bâtisse transformée aujourd'hui en maison de la faïence. On aperçoit une tour du château restée intacte.

    Une faïencerie vît le jour en 1797 à  Creil.  Quelques années plus tard elle devint célèbre et dès 1840, elle employait 900 ouvriers, date à laquelle elle fusionnera avec la faïencerie de Montereau. Elle cessa son activité en 1895.
    Le sol de la région propice à cette  industrie céramique grâce à son réseau ferroviaire et fluviale a contribué à développer cette activité durant près d'un siècle.

    Creil. La maison de la faïence   Creil. La maison de la faïence et le musée Gallé-Juillet
    On peut y découvrir des pièces uniques en porcelaine, faïence et grès noir.

     

    Creil. La maison de la faïence   Creil. La maison de la faïence et le musée Gallé-Juillet

     

    LE TRESOR DE L'ECLUSE

    Creil. tresor de l'ecluse

    Le 27 mars 1974, les enfants d'une école découvrent en jouant 126 pièces de bronze très oxydées. Très vite les responsables de la société archéologique sont avertis.
    Des fouilles sont entreprises, le 27 mars les fouilleurs découvrent un trésor de 988 pièces d'argent dans une poterie. D'autres objets ont été trouvés portant à 1276 la comptabilisation de ce trésor de l'époque gallo romaine.

     

    Lien Musée Gallé-Juillet

    Désolé pour la mauvaise qualité des images, l'utilisation de flash étant interdite.

    *************************

    Autre curiosité que je ne manquerai pas de visiter, la clouterie Rivierre, seule clouterie aujourd'hui en activité en France, fondée en 1888.

    Merci Rando pour cette visite

    Pin It

    11 commentaires
  • Compiègne situé dans le département de l'Oise en Picardie est une ville chargée d'histoire.
    Le château de Compiègne eût ses heures de gloire sous le règne de l'Empereur Napoléon 1er
    et au second Empire avec Napoléon III
                 Le château de Compiègne          

     

    Le château de Compiègne

    C'est Louis XV qui chargea l'architecte Ange Jacques Gabriel de reconstruire de 1751 à 1788 l'actuelle château à la place de l'ancien édifié sous Charles V.

    Le château de Compiègne

    Compiègne a connu 4 châteaux, le 1er remonte à l'époque mérovingienne sous le règne de Clovis.
    De nombreux rois y séjournèrent mais pour de courtes durées. La proximité de la forêt était un lieu idéal pour des parties de chasse.
    L'empereur Napoléon 1er et l'impératrice Marie Louise d'Autriche y séjournent régulièrement
    .

    Le musée du second empire et de l'impératrice, témoigne de l'activité sous le règne de Napoléon III. Chaque automne les souverains conviaient  chaque semaine une centaine d'invités acheminés par train depuis Paris. 

    Le musée de la voiture présente les premiers véhicules à moteur mais principalement les vélos, tricycles, chaises à portant, carrosses et autres moyens de locomotion de l'époque.

     

    LA VISITE DU CHÂTEAU

    Le château de Compiègne
    Salle à manger de l'empereur

    Faisant partie de l'appartement des empereurs, cette salle était à l'origine l'antichambre des appartements de Louis XVI et de Marie Antoinette.

    Ce fut la chambre à coucher de Napoléon 1er et Napoléon III.
    Aujourd'hui elle est restitué dans son état du Premier Empire.


    chambre empereur
    Chambre de l'empereur

    Le château de Compiègne
    Chambre de l'impératrice

    C'est l'impératrice Joséphine, première épouse de Napoléon 1er qui décida de l'aménagement de cette chambre qu'elle n'utilisa jamais.
    Cette chambre fut celle de l'impératrice Marie Louise qui l'utilisa peu préférant disposer d'un lit dans le boudoir.

    La bibliothèque fût aménagé sous le Premier Empire.
    Napoléon 1er aimait s'y rendre pour étudier.

    Cette pièce donne accès aux appartements de l'impératrice. Les livres actuels ne datent pas de l'époque, ils ont été offerts par le  tsar Nicolas II en 1901 lors de sa venue en France.

    Le château de Compiègne
    La bibliothèque

    Le château de Compiègne
    Salon des cartes

    Au second empire, d'octobre à novembre, Napoléon III conviait     chaque semaine une centaines d'invités,  artistes et personnalités  de l'époque pour des festivités à thèmes.
    C'est dans le salon des cartes que les invités sont présentés officiellement auprès de l'empereur et de l'impératrice.

    Cette pièce située au centre du palais, avant de devenir salle de réception au Premier Empire était l'ancienne chambre du roi.

    Le château de Compiègne
    Salle de réception

    Le château de Compiègne
    Salon des fleurs

    Cette salle qui puise son inspiration dans la botanique fut utilisée par le prince impérial, fils de Napoléon III.

    Sous le Premier Empire cette pièce servait de salon de jeux.

    Premier Empire
    Dans ce grand salon de réception de l'impératrice, les chaises (ployants) et fauteuils formaient un cercle face au large canapé où prenait place l'impératrice accompagnée parfois de l'empereur.

    Le château de Compiègne
    Salon des dames d'honneur

    Le château de Compiègne
    Salle à manger de l'impératrice

    Lors de son arrivée, le future impératrice Marie Louise prit son premier repas dans cette salle au décor à l'antique.

    Sous le second Empire cette pièce était rattachée au service du prince impérial.

     

    Le peintre Frantz  Xaver Winterhalter (1805-1873) était célèbre dans toute l'Europe.

    Dès le début de son règne Napoléon III le choisit pour réaliser de nombreux portraits officiels du couple impérial.

    Le plus célèbre est cette toile mettant en scène l'impératrice Eugénie avec ses dames d'honneur.

     

    Le château de Compiègne
    Salle Winterhalter

    Le château de CompiègneSalon des chasses

     

    La comtesse de Castiglione (1837-1899) surnommée la Perle d'Italie
    eut de très nombreux amants.
    Elle devint  la maitresse de Napoléon III ce qui engendra un scandale
    Sa beauté fut exploité aux premières heures de la photographie.

    Le château de CompiègneSalle Castiglione

    Galerie des chasses
    Galerie des chasses

    Aujourd'hui cette galerie représente 6 tapisseries provenant des appartements de Louis XV à Compiègne.

    LouisXV était grand  amateur de chasse et profitait chaque été de la forêt de Compiègne pour assouvir sa passion.

    L'impératrice Eugénie aimait recevoir ses invités dans ce salon de thé.
    Fervente admiratrice de la reine Marie Antoinette, elle choisit le mobilier  de style oriental.

    Sous le Premier Empire cette pièce situé dans les appartements de l'impératrice Marie Louise était destiné à la musique.

    Salon de thé et de musique
    Salon de musique ou salon de thé.

    Le château de CompiègneSalle de bal

    Cette galerie crée sous Premier Empire mesure 45m de long sur 13m de large et 10 m  de haut.

    Sous le second Empire cette galerie servait de salle à manger lors des réunions festives qui se déroulaient en octobre et novembre.

    Durant la première guerre mondiale cette salle fit office d'hôpital militaire.

    La photosculpture

    la découverte de la photographie a permis de simplifier la réalisation de sculpture. Ce  biscuit en est un parfait exemple.

    Le modèle se mettait au centre d'un rotonde de 10 m de diamètre.
    24 appareils photographiques se situant à égale distance prenaient une photo simultanément .
    Les 24 vues étaient projetées par un lampascope sur un écran transparent a une distance souhaitée pour obtenir la taille de la sculpture. Projeté ensuite par un pantographe sur un bloc de glaise. Le résultat obtenu permettait  de restituer avec exactitude l'apparence du modèle.

    C'est le photographe, sculpteur François Willème (1830-1905), qui inventa ce procédé permettant à l'époque de posséder son buste à un faible coût.

    Le château de Compiègne

    Le château de Compiègne

     Reconstitution d'une salle de rôtisserie dans des pièces voûtées.

     

    LE MUSEE DE LA VOITURE ET DU TOURISME

    Inauguré  en 1927 par Edouartd Herriot, le Musée National de la Voiture et du Tourisme présente une collection d'attelages, cycles ainsi que les balbutiements de l'automobile

    Le château de Compiègne"La jamais contente" équipée d'un moteur életrique dépassa les 100km/h en 1899

    Le château de Compiègne

    Le château de Compiègne

    Le château de Compiègne

    Le château de Compiègne
    Caisse d'une berline

    Le château de Compiègne"Araba" Chariot turc ayant servi au prince impérial

    Le château de Compiègne
    Sédiole

    Le château de Compiègne
    Voiture de chasse

    Le château de Compiègne
    A gauche une caisse de vis à vis, au centre un petit phaéton,  a droite une caisse de cabriolet (1770)

    Le château de Compiègne
    Cabriolet Duc panier

    Le château de Compiègne
    2 roues suspendues "Sjees de la frise" 18ème siècle

    Le château de Compiègne
    Charrette chinoise

    Le château de Compiègne
    Charrette sicilienne


    Le château de Compiègne

    Vélo de la marque Peugeot appelé "Système gérard" a été utilisé durant l'entrée en guerre en 1914.

    Le château de CompiègneDraisienne

    Le château de Compiègne
    Vélocipède au 1er plan

    Le château de Compiègne
    Une grande salle où sont entreposés de nombreux véhicules de locomotion
    est interdite au public. C'est vraiment dommage

    Le château de Compiègne
    J'espère que cette visite vous a plu, malgré la qualité des images en raison du manque d'éclairage

     

     

    Pin It

    11 commentaires
  • Situé à 30km au nord ouest de Beauvais (60), Gerberoy mérite amplement de faire partie des plus beaux villages de France.
    Cette petite commune du Beauvaisis  doit sa notoriété au peintre Henri le Sidaner (1862-1939).

    Les curiosités:
    Les ruelles pavées et fleuries bordées de maisons du XVIIè et XVIIIe siècles.
    Le jardin de Henri le Sidaner.
    Le musée.
    La fête des roses (3ème dimanche de juin)

    Gerberoy.

    Promenade dans Gerberoy

    Gerberoy.
    On trouve des maisons en bois, torchis, briques ou silex.

    Gerberoy.
    Les roses inondent les colombages des maisons.

    Gerberoy.

    Gerberoy.

    Gerberoy.

    Gerberoy.
    Des ruelles étroites envahies par les fleurs.

    Gerberoy. Un village d'autrefois.   Gerberoy. Un village d'autrefois.

    Gerberoy. Un village comme autrefois.
    Ancienne porte du château.

    Gerberoy.
    la Collégiale saint-Pierre, construite en 1015, brûlée en 1419, reconstruite de 1451 à 1468

    Gerberoy.

    Gerberoy.

    Gerberoy.
    2 photos de l'hôtel de ville avec les halles au rez de chaussée et à l'étage
    le musée dans l'ancienne salle de justice.

    Gerberoy.
    Le puit profond de 70 m.

    Gerberoy compte une centaine d'habitants et a néanmoins le statut de "ville".
    Titre décerné par le roi Philippe Auguste en 1202.

     

    Un peu d'histoire

    Situé à la frontière de la Normandie, durant plusieurs siècles Gerberoy fut une forteresse redoutable qui connut des batailles sanglantes. Les guerres successives avec les anglais qui possèdaient la Normandie ont baigné la population dans le sang et la misère.

    La bataille d'Arondel
    Durant la guerre de cent ans (1337-1453),  une bataille héroïque fut remporté près de  Gerberoy le 9 mai 1435.
    Plusieurs villes du nord de la France étaient reprisent aux anglais,  Charles VII,  roi de France décide d'envoyer à Gerberoy, 600 à 1800 hommes (chiffre méconnu) commandés par 2 anciens lieutenants de Jeanne d'Arc Jean Poton de Xaintrailles et Étienne de Vignolles, dit La Hire.
    Leurs missions étaient  de restaurer les fortifications abandonnées en 1432 et de stopper les anglais basés à la ville frontière Gournay sur Epte (Gournay-en-Bray) située à 12km.
    Dans la nuit du 8 au 9 mai 1945, l'avant garde des troupes anglaises du comte d'Arundel furent surpris de trouver une forte résistance.  Réfugiées en contrebas des fortifications, ils  décident d'attendre le gros des troupes qui suivent.
    Constatant qu'ils avaient devant eux une faible avant garde, une colonne de cavalerie sous le commandement de La Hire  prend l'initiative de les  contourner et d'aller au devant  du gros des troupes anglaises qui sous l'effet de surprise a était mis rapidement en déroute.
    De retour sur Gerberoy , les anglais encerclés succombèrent devant la stratégie des troupes françaises.

    Il a fallut attendre le XVème siècle pour que Gerberoy retrouve une vie paisible.

    Gerberoy.
    Des remparts près du jardin de Henri le SIdaner.

     

    Henri le Sidaner et Gerberoy

    Gerberoy. Gerberoy. Gerberoy. Gerberoy. Gerberoy.

    Gerberoy.
    Statut de Henri le Sidaner

    Peintre intimiste français, né à l'Ile Maurice le 7 août 1862, mort  le 16 juillet 1939 à Paris.
    Tout comme son ami Claude Monnet installé à Giverny, Henri le Sidaner cherche à s'installer à la campagne. C'est Auguste Rodin qui lui fait découvrir le Beauvaisis et Gerberoy en 1900.
    Il tombe sous le charme de ce village moyenâgeux quasiment abandonné et achète une maison avec un terrain de 4000 m2 sur les ruines de l'ancien château.
    Durant 40 ans il passa beaucoup de son temps à Gerberoy. Il contribua pleinement au développement du village. Au bout de quelques années une association des amis de Gerberoy voit le jour. Des rosiers furent plantés pour décorer les bâtiments publics et en 1928, la première fête des roses vit le jour.  Les habitants suivent le pas et chaque maison ressemble à un jardin fleuri.
    Progressivement les maisons étaient refaites, mais aucunes réparations de façades, peintures de murs, fenêtres ou volets n'étaient faites sans que la matière ou la couleur ne soit approuvées par le peintre.

    Gerberoy.
    Aujourd'hui, la maison est habitée par le petit fils du peintre, Etienne le Sidaner.

     

    Les jardins Henri le Sidaner

    Gerberoy.
    Lorsque Henri le Sidaner achète la propriété, il entreprend des travaux importants pour créer  ce magnifique jardin en terrasses sur les ruines de l'ancienne forteresse.

    Gerberoy.

    Chaque élément du jardin a été choisi et placé méthodiquement par le peintre en harmonie avec les fleurs que l'on retrouvera dans beaucoup de ses tableaux.

    Gerberoy.
    Les rosiers sont omniprésents dont certains sont centenaires.

    Gerberoy.

     

    Gerberoy.
    Le pavillon d'été qui offre un panorama exceptionnel sur les alentours

     

    Gerberoy.

     

    Gerberoy.
    Il a fait réaliser une réplique du temple de l'amour des jardins de Versailles.

    Gerberoy.
    En bas face à l'arrière de l'habitation, on découvre le jardin blanc,  en étages les jardins jaune et bleu et la roseraie.

    Gerberoy.
    En partie haute du jardin, un chemin longe les remparts jusque la collégiale nous offrant une vue magnifique sur les toits des maisons de Gerberoy (images suivantes)

    Gerberoy.

    Gerberoy.
    Maison du peintre (à gauche)

    Depuis 2008 le jardin de Henri le Sidaner est ouvert au public grâce à une association.

     

    Mon avis.
    Une promenade unique dans un village où rien n'a changé depuis plusieurs siècles.
    Pour profiter du spectacle des nombreux rosiers et autres plantes qui ornent les rues du village et le jardin de Henri le Sidaner je vous conseille la visite en juin ou juillet sachant que chaque année la fête des roses se déroule le dernier dimanche de juin.

     

    Les jardins Henri le SIdaner
    Site de Gerberoy
    Vidéos sur Gerberoy et Henri le Sidaner

    Pin It

    12 commentaires
  • Visitez la cathédrale d'Amiens avec de magnifiques images panoramiques

    notamment prisent sous les voûtes et sur le toit
    ICI

    Petit rappel:

    La cathédrale Notre Dame d'Amiens (Somme) est la plus vaste de France: 200 000 m2.
    Sa longueur hors-œuvre est de 145 mètres et sa hauteur sous voûtes de 42,30 mètres. (maximum de ce qui est supportable pour cette architecture).
    Début et fin des travaux: 1220 - 1288
    Depuis 1981, elle est inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco.

     

     

    Informations techniques sur la cathédrale

     

    Pin It

    11 commentaires
  • Cap Fréhel  situé dans la baie de Saint Brieux est une merveille de la nature, avec ses falaises de grès roses  et un site ornithologique  impressionnant .
    Une pointe  des Cotes d'Armor  baignée  dans une mer  bleutée , tourmentée,  la Mer  de la  Cote d'Emeraude .
    Le phare  entouré de lande  offre un  spectacle étourdissant   du  printemps jusqu'a l'automne, une symphonie de couleurs,   un régal pour les yeux et les narines
    Un sentier pédestre  au parfum de Bruyere et d'Ajonc  fait le tour du cap  et offre un point de vue sur le paradis des oiseaux .

    Merci à Petite Rose qui m'a confié ses photos afin de nous faire découvrir sa belle région.  Accès à son blog: Au nom de la rose

    Le Cap Frehel en Bretagne

    Le Cap Frehel en Bretagne

    Le Cap Frehel en Bretagne

    Le Cap Frehel en Bretagne

    Le Cap Frehel en Bretagne

    Le Cap Frehel en Bretagne

    Le Cap Frehel en Bretagne

    Pin It




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique