• C'est la crise pour tous.
    Les problèmes des boulangers vont croissants...
    Alors que les bouchers veulent défendre leur beefsteak,
    les éleveurs de volailles se font plumer,
    les éleveurs de chiens sont aux abois,
    les pêcheurs haussent le ton
    Et bien sûr, les éleveurs de porcs sont "dans la merde ",
    tandis que les céréaliers sont "sur la paille".
    Par ailleurs, alors que les brasseurs sont sous pression,
    les viticulteurs trinquent.
    Heureusement, les électriciens résistent.
    Mais pour les couvreurs, c'est la tuile et
    certains plombiers prennent carrément la fuite.
    Dans l'industrie automobile, les salariés débrayent, dans l'espoir que la
    direction fasse marche arrière.
    Chez EDF, les électriciens sont sous tension, mais la direction ne semble
    pas au courant.
    Les cheminots voudraient garder leur train de vie, mais la crise est arrivée
    sans crier gare,
    alors... Les veilleurs de nuit, eux, vivent au jour le jour.
    Pendant que les pédicures travaillent d'arrache-pied,
    les croupiers jouent le tout pour le tout,
    les dessinateurs font grise mine,
    les militaires partent en retraite,
    les imprimeurs dépriment et
    les météorologues sont en dépression.
    Les prostituées, se retrouvent à la rue : c'est vraiment une mauvaise passe!
     


    7 commentaires
  • Bonjour à tous

    Il y a quelques jours les fidèles de mon blog "Au fil de l'Aisne" ainsi que les visiteurs occasionnels ont été averti ou ont vu que j'ai mis en ligne  un nouveau forum sur une autre plateforme,  dédié au jardinage.
    La réalisation de ce projet, sa mise en route m'a  forcément éloigné de mon blog.

    Hier, lors d'une  discussion avec  une personne d'internet avec qui j'entretiens une belle amitié m'a fait part de sa déception de voir le blog a l'abandon et devenu inactif.
    Ma réaction à toute suite été de la rassurer en disant qu'en aucun cas je n'abandonnais "Au fil de l'Aisne", ce blog que j'aime beaucoup me tient toujours à coeur, et que je désirais continuer à entretenir cette belle ambiance crée par tous ceux qui alimentent les commentaires de mes articles.
    Je profite en  insistant sur ce point. Je ne connais aucun blog où les fidèles habitués communiquent  avec les autres commentateurs avec les formules de politesse, fait qui malheureusement tant à disparaître de plus en plus. Ceux à qui j'adresse cette aparté se reconnaitront.

    Parallèlement à cela, les fréquences de publication d'articles son liées à beaucoup de paramètres, manques d'inspirations et de diponibilité,  moins de visites et jardinages en fin années  etc....

     

    TRES GROSSES SURPRISES
    Lors de  la suite de la discussion cette personne m'annonce que malgré mes propos rassurants, on ne peut plus poster de commentaires et ceux déjà existants ont disparu.
    Stupéfaction de ma part et force de constater les exactitudes de ses propos.
    Après contrôle, es paramétrages des articles stipulaient pourtant que les commentaires été actifs, ,j'ai pu résoudre le problème en réactualisant chaque article concerné.
    Apparemment, les articles concernés sont que ceux présents sur la page d'accueil.

    Je n'ai pas compris ce qui s'est passé à l'insu de mon plein gré, pour reprendre la phrase d'un sportif connu.
    Seule remarque, le dernier commentaire date du 11 novembre, jour de l'ouverture de mon forum. Et je suis le seul à avoir accès aux paramètres de mon blog. Bizarre.

    Il  me reste à présenter toutes mes excuses à toutes les personnes qui ont eu la même pensée, tout à fait logique et vous promet, même si certaines périodes peuvent être plus calme que d'autres,  que le blog "Au fil de l'Aisne" continuera sa route

    Très cordialement à vous
    GIlles


    6 commentaires
  • Le plus long mot palindrome de la langue française est « ressasser ». 
    C'est-à-dire qu’il se lit dans les deux sens.

    « Institutionnalisation » est le plus long lipogramme en « e ».  C'est-à-dire qu'il ne comporte aucun « e ».

    L'anagramme de « guérison » est « soigneur »  C'est-à-dire que le mot comprend les mêmes lettres.

    « Endolori » est l'anagramme de son antonyme « indolore », ce qui est paradoxal.

    « Squelette » est le seul mot masculin qui se finit en « ette ».

    « Où » est le seul mot contenant un « u » avec un accent grave.  Il a aussi une touche de clavier à lui tout seul !

     Le mot « simple » ne rime avec aucun autre mot.
    Tout comme « triomphe », « quatorze », « quinze », « pauvre », « meurtre , « monstre », « belge », « goinfre » ou « larve ».

    « Délice », « amour » et « orgue » ont la particularité d'être de genre masculin et deviennent féminin à la forme plurielle.
    Toutefois, peu sont ceux qui acceptent l'amour au pluriel. C'est ainsi !

     « Oiseaux » est, avec 7 lettres, le plus long mot dont on ne prononce aucune des lettres : [o], [i], [s], [e], [a], [u],[x].
    « Oiseau » est aussi le plus petit mot de langue française contenant toutes les voyelles. 


    4 commentaires
  • Pourquoi dit-on qu'il y a un Embarras de voitures quand il y en a trop,
    et Embarras d’argent quand il n’y en a pas assez ?

    Pourquoi parle-t-on des quatre coins de la terre, alors qu'elle est ronde ?

    Lire la suite...


    10 commentaires
  • Tiré d'un PPS posté par un certain Robert

    Pourquoi Google?
    En mathématiques, le gogol est un nombre: c'est le chiffre 1 suivi de 100 zéros.
    1 gogol =

    Lire la suite...


    4 commentaires
  • Placé dans une conversation, on risque de se faire remarquer, mais c'est du français.


    Hier, nous achetâmes le DVD d’un spectacle de Marcel Marceau et tout de suite nous le mîmes.

    On nous offrit une augmentation et, bien sûr, nous la prîmes

    C’est bien parce que vous m’avez invité à goûter votre Beaujolais que je vins.

    Lire la suite...


    18 commentaires
  • On a volé la Joconde
    La Joconde a été volée en 1911 par un italien Vincenzo Perugia, employé par le Louvre pour participer à la mise sous verre des oeuvres.
    Il garda le célèbre tableau 2 ans dans sa chambre de Paris (on raconte même qu’il s’en servait de table pour diner !).
    C’est en essayant de la vendre en 1913 en Italie que le voleur fut rattrapé par la justice et que Mona Lisa retrouva le Louvre.

    Lire la suite...


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique