• Anecdotes sur Paris

    On a volé la Joconde
    La Joconde a été volée en 1911 par un italien Vincenzo Perugia, employé par le Louvre pour participer à la mise sous verre des oeuvres.
    Il garda le célèbre tableau 2 ans dans sa chambre de Paris (on raconte même qu’il s’en servait de table pour diner !).
    C’est en essayant de la vendre en 1913 en Italie que le voleur fut rattrapé par la justice et que Mona Lisa retrouva le Louvre.

     Le pont de la Concorde construit de pierres de la Bastille
    Le projet du Pont de la Concorde fut initié en 1772 permettant de relier la Place Louis XV (renommée Place de la Révolution à partir de 1789 puis place de la Concorde) à la Rive Gauche. La première pierre ne fut posée qu’en 1788 par manque de fonds. Et c’est le fameux 14 juillet 1789 qui va accélérer sa construction. Suite à la destruction de la Prison de la Bastille, une partie des pierres du bâtiment ont servi à la construction du Pont de la Concorde (anciennement Pont de la Révolution).
    Les révolutionnaires pouvaient ainsi fouler le symbole du despotisme royal!

    Quel est le plus vieux monument de Paris ?
    Et bien il s’agit de l’obélisque de la Concorde, et de très loin puisqu’il date du XIIIème siècle avant JC. Elle a été offerte par l’Egypte en 1830 à la France en l’honneur de Jean François Champollion.
    Son transport au 19ème siècle avait été un véritable exploit technique.
    Mais si l’on parle de monument 100% parisien, la palme revient aux arènes de Lutèce dans le 5ème puisqu’elles datent du 1er siècle après JC. On aurait accepté les deux réponses

    Pourquoi la Place des « Vosges » ?
    La place des Vosges construite sur demande d’Henri IV porta le nom de place Royale jusqu’à la Révolution.
    Elle finit par prendre le nom de Place des Vosges en 1800 en l’honneur du premier département français ayant réglé la majeure partie de ses impôts.
    A partir de la Restauration, elle reprit son nom de Place Royale pour redevenir la Place des Vosges en 1870.

    L’homme qui vola sous l’Arc de Triomphe
    Et oui le 14 juillet 1919, un aviateur un peu fou n’a pas hésité à voler sous la voûte de l’Arc de Triomphe. Ce fut un moyen pour lui de protester contre le peu de place qui était accordée à l’époque à l’aviation lors des défilés de la fête nationale.
    Le pilote, Charles Godeffroy a bien calculé son coup puisqu’il est passé au ras des parois de l’Arc.
    Un exploit qui reste dans l’histoire de Paris que je pense peu de pilotes n’oseraient retenter aujourd’hui

    Le défilé du 14 juillet n’a pas toujours été sur les Champs Elysées…
    Tout le monde sait que le défilé du 14 juillet a pour origine la Révolution Française et la prise de la Bastille. Mais ce qu’on sait moins c’est que depuis 1880 et la proclamation de la Fête Nationale, le défilé de nos armées ne s’est pas toujours déroulé sur les Champs-Elysées. Les premières années il se déroulait sur l’hippodrome de Longchamp. Le premier défilé sur la plus belle avenue du monde a lieu à l’issue de la Première Guerre Mondiale. Puis avec l’arrivée de la Seconde Guerre, les armées défilent vers la Bastille. Giscard D’Estaing pendant son mandat déplace change chaque année de place le défilé entre les Champs Elysées, Bastille ou encore Vincennes. C’est finalement la présidence de François Mitterrand qui instaurera le défilé de nos armées chaque année uniquement sur les Champs Elysées.

    C’est à Londres que l’on doit les travaux d’Haussmann
    Et oui, c’est en visitant Londres que Napoléon III va commander la campagne de travaux du fameux Baron. Il faut dire qu’après un terrible incendie au 17ème siècle, la capitale anglaise fut presque totalement reconstruite et rénovée.
    A l’inverse, Paris proposait un visage totalement Moyenâgeux au 19ème siècle : des ruelles sombres et étroites, une insalubrité générale …
    Et c’est ce contraste entre les deux villes qui va donner envie à l’Empereur, de métamorphoser Paris pour doter la France d’une capitale aussi prestigieuse que celle des Britanniques.
    Et ce fut donc parti pour 17 ans de travaux pharaoniques (de 1853 à 1870) qui façonneront le Paris que nous connaissons aujourd’hui… Thank you London

    Le plus grand banquet de France
    Un immense repas fut organisé en 1900 dans les jardins des tuileries.
    Plus de 20 000 maires de France ont été conviés à partager un déjeuner le long de 7 kilomètres de tables!
    Des cyclistes donnaient les indications aux maitres d’hôtels réquisitionnés pour l’occasion.
    50 000 bouteilles, 3.5 tonnes de boeuf et 2 tonnes de saumon ont été servis lors de ce repas gargantuesque

    Un retard qui coûte cher
    C’est en se perdant dans les ruelles du quartier des tuileries que Marie Antoinette manqua l’escorte du duc de Fersen en 1791 et provoqua ainsi son arrestation à Varennes.

    Concierge d’un ancien genre
    La conciergerie tient son nom du concierge (ou gouverneur du Palais, actuel Palais de justice).
    Nommé par le roi, il était chargé de percevoir les loyers des boutiques installées au pied de l’édifice.
    Lorsque la Conciergerie fut transformée en prison il s’occupa également de percevoir les loyers des cachots et du mobilier qu’il renfermait.

    Bonne nouvelle ! Enfin… pas pour les mendiants
    En 1668, le lieutenant La Reynie nettoya un quartier de Paris de ses mendiants promettant aux habitants de pendre ceux qui resteraient dans les parages.
    Les habitants s’écrièrent unanimement « Bonne Nouvelle ! ». Cette expression resta dans l’histoire et donna son nom au quartier et même à une station de métro

    Des policiers au poulet
    En 1871, le célèbre Jules Ferry installe la préfecture de Police sur un ancien marché aux volailles (dans la caserne de la Cité).
    D’où le surnom de « poulets » qui ne date donc d’hier.

    Se marier à la mairie du 13ème
    Jusqu’en 1860, il n’y avait que 12 arrondissements à Paris.
    Et à l’époque dire qu’un couple s’était marié à la mairie du 13ème signifiait ironiquement qu’il vivait en concubinage.
    C’est Napoléon III qui fit disparaitre cette expression en créant les 8 autres arrondissements que nous connaissons aujourd’hui.

    Le point Zéro
    Au centre du parvis de Notre Dame, une dalle de bronze ornée des armes de la ville de Paris indique le centre symbolique de la France.
    A partir de ce point théorique, on calcule les distances des routes nationales qui relient Paris aux autres villes de France.

    L’origine des Magasins de la Samaritaine
    La Samaritaine remonte au 17ème siècle. Il s’agissait d’une pompe installée au niveau du Pont Neuf pour alimenter en eau les Parisiens et la Cour Royale.
    On la nomma la Samaritaine en souvenir du Samaritain qui offrit de l’eau au Christ sur son chemin de Croix.
    Sur le Pont-Neuf s'installa un vendeur ambulant, qui vendait ses marchandises dans un grand parapluie rouge.
    Il fera fortune, et fondera les Magasins de la Samaritaine (les bâtiments se situant à proximité de la pompe du même nom) en 1870, alors modeste petit commerce.
    Il s'appelait Ernest Cognacq. Il épousera Marie-Louise Jay. A eux deux, ils développèrent leur petit commerce, tant et si bien qu'ils achetèrent les immeubles attenants

    1ère partie


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    phil4 Profil de phil4
    Mercredi 20 Mars 2013 à 20:42

    Bonsoir cher Gilles,


     


    Tout ça est bien intéressant et parfaitement exact. Un bémol pour la fuite à Varennes, même si on s'est un peu perdu dans les ruelles de Paris, Louis XVI s'arrêtait volontiers à de nombreux endroits sur le trajet, en province, pour manger ! Je crois que son appétit a aussi beaucoup contribué à ralentir ladite fuite. Funeste retard, en effet, quand on connaît les suites.


    Très bonne fin de soirée à toi et à tous.


    Phil

    2
    Mercredi 20 Mars 2013 à 20:58

    Bosoir Phil
    Si je comprends bien cette arrestation lui est restée en travers de la gorge, du coup ça lui  a coupé l'appétit.
    Pas de chance
    Bonne soirée
    Gilles

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Jeudi 21 Mars 2013 à 09:59

    Bonjour Gilles,

    Le voleur  de la Joconde aura au moins eu le privilège de pouvoir dîner fréquemment en tête à tête avec Mona Lisa, et c'est pas rien !

    Un banquet de 7 km pour les Maires, c'était une époque d'opulence !

    Merci pour ces anecdotes originales.

    Bonne journée et vivement le printemps !

    4
    Jeudi 21 Mars 2013 à 17:29

    coucou !!

    je me suis toujours demandé d'où venait cette expression "les poulets".....

    rien à voir par contre; je t'ai décerné un award......mais t'es pas obligé de répondre....c'est si tu veux!^^

    bises. bonne soirée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :